2024 est définitivement l’année de l’IA , après le buzz de 2023 autour de ChatGPT, MidJourney ou autre Bard, les entreprises s’organisent pour utiliser concrètement l’IA générative dans leurs processus.

Des investissements importants sont à prévoir mais ces derniers ne seront pas rentabilisés sans travailler en parallèle sur un autre sujet… la formation des collaborateurs sur le digital.

Pour les entreprises, la montée en compétence ou « upskilling » des collaborateurs est primordiale. L’objectif est de construire une culture d’innovation et de collaboration qui va permettre à l’entreprise de saisir les opportunités de l’IA afin de gagner en compétitivité.
Ces dernières années de grandes entreprises ont lancé des « Digital Academy », parmi d’autres initiatives, pour former à grande échelle les collaborateurs.

Ce type d’initiative soulève de nombreuses questions :

  • Pourquoi les entreprises misent sur la formation à l’IA ?
  • Comment s’organisent-elles ?
  • Quels sont les résultats obtenus ?
  • Comment mener un programme ambitieux pour son organisation ?

La formation à l’IA : buzz éphémère ou nécessité ?

La formation à l’IA des collaborateurs est-elle un effet de mode ou un enjeu stratégique ?

Quelques chiffres pour répondre à cette question :

 

  • Selon McKinsey, environ 70% des transformations digitales échouent en raison de la résistance au changement de la part des employés et de la culture d’entreprise qui ne favorise pas l’innovation et l’adaptation.
  • D’après une enquête menée par le Syntec Numérique et OpinionWay, 70 % des entreprises industrielles estiment que l’adoption des technologies numériques est un facteur clé pour leur compétitivité.
  • PwC indique que 75 % des entreprises industrielles ont identifié la formation et le développement des compétences digitales de leurs employés comme un enjeu clé pour leur transformation digitale.
  • Selon Boston Consulting Group, les entreprises industrielles qui ont adopté une stratégie digitale ont vu leur chiffre d’affaires croître de 7,3 % en moyenne, contre 3,2 % pour les entreprises qui n’ont pas encore adopté une telle stratégie.

En résumé, il apparait de plus en plus évident pour les dirigeants d’entreprises qu’il existe un lien entre formation au numérique et succès de l’entreprise. D’ailleurs, de plus en plus de grands groupes n’hésitent pas à investir de manière importante dans la formation et l’acculturation au travers de « Digital Academy ».

Qui sont les champions de la formation digitale ?

Ces dernières années, plusieurs grandes entreprises ont misé massivement sur la formation interne. Parmi les initiatives les plus remarquées on peut citer les « Digital Academy ».

Les académies digitales peuvent être définies comme une série d’actions de formation à destination de l’ensemble des collaborateurs d’une organisation.
Elles ont pour objectif de développer une culture digitale commune au sein du Groupe en apportant un socle de connaissances sur ce domaine.

 

Quelques exemples de grands industriels qui ont lancé leur académie :

Bosch : Depuis sa création en 2017, la Digital Academy de Bosch a formé plus de 95 000 employés à travers le monde aux compétences numériques. La formation est proposée sous forme de modules en ligne et de cours en présentiel, ainsi que des programmes de certification pour les employés.

Schneider Electric : D’après la société française, 220 000 employés ont été formés dans le cadre de la Digital Academy en 2020, soit environ 80 % des employés de l’entreprise.

Honeywell : L’entreprise américaine a formé plus de 70 000 employés sur le numérique.

Safran : Depuis 2022, Safran dispose d’une Digital Learning Academy. 14 000 modules de formation ont été réalisés l’année dernière sur les grandes tendances du digital. L’Academy compte en outre 7000 modules sur la seule thématique de la Data et de l’IA.

Dans une interview accordé à Alliancy, Anne Farah, DRH de la Transformation Digitale et de la filière Digitale chez Safran, affirmait que la transformation digitale « ne peut pas reposer que sur des actions ciblant uniquement les profils data purs ».

L’enjeu et l’objectif pour Safran est de former un maximum de collaborateurs au digital, c’est d’ailleurs la vision de nombreuses grandes entreprises.

La formation … pour quels résultats ?

Quel est le ROI de la formation digitale ?


Répondre à cette question par un chiffre précis serait trop ambitieux. Cependant nous pouvons affirmer que les résultats des programmes d’acculturation sont positifs.

 

Selon les entreprises qui les ont mises en place, les académies digitales ont permis de :

 

1. Former les employés sur des domaines clés tels que l’analyse de la relation client, la gestion des risques, l’efficacité opérationnelle, la prévention de la fraude et autre.

 

2. Encourager l’innovation : Les académies permettent de faire émerger de nouvelles idées et de nouveaux projets.

 

3. Développer la collaboration et la culture d’entreprise. L’academy fait partie du processus d’onboarding des nouveaux salariés et de nombreux modules sur l’état d’esprit intrapreneurial doivent prendre place dans le parcours pour transformer les mentalités.

 

4. Développer l’image de marque : cela permet d’attirer de nouveaux talents et d’augmenter la valeur des collaborateurs internes sur le marché.

Par où commencer ?

Dès lors la question qui se pose est : comment lancer des programmes d’acculturation digitale ?



Si vous souhaitez démarrer ce type d’initiatives, voici quelques étapes à respecter :


1. Nommer un Leader sur le programme le plus haut possible dans la hiérarchie. L’acculturation doit être incarnée en interne. Dans les grands groupes, nous observons que des personnes dédiées à ce type de projet ont été nommées, elles portent le titre de « VP Learning & Development ». Nous observons que parfois les CDOs (Chief Digital Officer & Chief Data Officer), le CIO (Chief Information Officer), la DRH, le Chief EA ou le Chief Transformation Officer peuvent aussi porter cette casquette.


2. Définir une vision digitale claire. Faire du digital pour du digital ne sert à rien, les collaborateurs doivent comprendre pourquoi vous souhaitez les former sur le digital. Nous recommandons de commencer toute phase de formation par un Kick Off durant lequel la vision et la stratégie sont clairement exposées.

3. Former les cadres clés en priorité. En effet, le middle management est le véritable garant de la culture d’entreprise. Sans le support de ce dernier la transformation est à risque.


4. Parler business. Vous n’aurez pas l’attention et l’adhésion de vos collaborateurs en leur parlant immédiatement de technologies, il faut mettre l’accent sur les cas d’usage et la valeur métier.

5. Penser amélioration continue : pour garantir le succès de la Digital Academy, il est important d’adopter une approche long terme. Il faut régulièrement faire « des piqures de rappel » et construire un programme sur plusieurs semaines voire mois.


6. Ouvrir ses chakras : le risque majeur des digital académies est l’auto-centrisme. Il est certes primordial d’intégrer un pan important de la formation sur les processus interne et le métier de l’entreprise. Cependant nous recommandons aussi d’intégrer des sessions de formation dédiées aux retours d’expérience d’entreprises extérieures.


7. Alterner les formats : Ne surtout pas se contenter de développer une plateforme e-learning, il faut proposer des formats variés comme l’organisation d’ateliers, des évènements, des webinaires, des mises en situation, et du design thinking.

 
8. Construire un écosystème : les digital academy doivent s’appuyer sur des partenariats avec des entreprises de la même filière, des universités et des écoles, les pouvoirs publics et des partenaires clés spécialistes de la veille technologique et de l’innovation.

À travers son programme « MyAcademy » Hubadviser propose d’accompagner les entreprises sur la mise en place de digital academy. Nous proposons des formats variés et originaux pilotés par des champions du digital qui ont occupé des rôles clés dans des grandes entreprises.

Si vous souhaitez évaluer l’état d’avancement de votre entreprise sur la Data et l’IA, n’hésitez pas à réaliser notre test de maturité en cliquant sur le bouton suivant :

Cela pourrait vous intéresser

Interview de Guillaume Yvon – Move to Cloud

Guillaume Yvon

Interview de Karim Louedec – Ex CDO de Servier et Maisons du Monde

Par Karim Louedec

Acculturation/formation digitale : la priorité de 2024 ?

Par Ismail Charkaoui

AppDynamics : retour sur une incroyable success story commerciale !

Par Ismail Charkaoui